James Fortune : la Révolution commence à Nantes

Publié le par Stephane Pajot

LA REVOLUTION COMMENCE A NANTES


Editions Dubois - 2001

125 pages - épuisé
format 15 x 21 cm
suivi de la nouvelle "le Matin du grand soir"

"La liberté se paye d'un linceul de regrets / Mais ai-je vraiment eu tort / Tous les chemins ne mènent-ils pas à la mort / Qui n'échangerait pas cent ans d'ennui contre trente cinq ans de vie"
Mano Solo

De toutes façons, la seule solution, pour notre génération, c'est la révolution ! La révolution commence à la Perle !
Serclo



LE SUJET

Ce serait un livre qu'on trouverait même pas en librairie, qu'on aurait pas tiré à beaucoup d'exemplaires, dans la centaine, un livre qu'on saurait juste qu'il est dans un bistrot qu'on connaît, qu'à l'occasion il est possible d'y jeter un cil, encore qu'il y aurait bien un pilier de comptoir qu'aurait oublier de le ramener. Ce serait encore une histoire avec des princes et des tristes sires, des bières, des lattes, des boucles et des boucles, que c'est même pas la peine de trop en rajouter, que c'est pas dit que ce soit vraiment racontable dans l'état actuel des roses qui éclosent dans l'eau pure des yeux d'un oiseau frite croisé un petit après-midi en allant voir chanter en chanteur. Ce serait encore un moment de temps qu'on se souviendrait avec des trémolos dans les dialogues, un grand verre d'eau de lendemain de vrille.


Encore heureux qu'il fasse beau aujourd'hui.


IMAGES
cliquez sur les images pour les agrandir

Commenter cet article