James Fortune : Gwin

Publié le par Stephane Pajot



Editions MinusculeS- 1999

53 pages - épuisé
format 10,5 x 14 cm
illustré par O.Texier


"La meilleure façon de ne pas laisser de gouttes sur la cuvette, c'est de pisser dans le lavabo"
un certain Jean-Guy

"J'ai dormi comme un loir et rêvé de ragondins et d'hérissons écrasés. C'est rigolo mais c'est salaud"
Bernard Ateur




LE SUJET

"J'ai eu un pincement au coeur en apercevant mon frère spirituel qui sortait d'une Deux chevaux de couleur vertorange. Epais comme un sandwich SNCF et sur son 31, mon frère, mon aîné, 32 ans, et le cadet de mes soucis pour tout dire, me tannait encore la peau afin de lui tirer une épingle du pied gauche. Couturier au black, marié en blanc, il se tenait néanmoins à carreaux depuis que la maréchaussée l'avait piqué en flagrant délit et mis en examen d'histoire-géo. (...) Il m'apportait une lettre de Mélina, elle voulait me revoir pour me dire au-revoir, me mit les points sur les "i" et un poing dans l'épaule. Bon signe de tendresse. Ce début de journée à marquer d'une pierre blanche m'incitait presque à m'endormir sur mes lauriers fleuris. Le lendemain, contrairement à une idée reçue sur le tête, je suis allé à un concert, au "Bara Gwin" (pain vin), une petite salle du centre-vile"

Voilà. Vous n'espériez tout de même pas que Gwin pouvait se résumer en aussi peu de mots ?



IMAGES
cliquez sur les images pour les agrandir


illustrations de O.Texier

Commenter cet article