James Fortune : Douze heures dans un bar

Publié le par Stephane Pajot

DOUZE  HEURES  DANS  UN  BAR
ou la mort de François Mitterand


Editions D'Ar Ger - 1998

110 pages - épuisé
format 15 x 21 cm

Texte de James Fortune avec huit invités de marque : Michel Gohaud, Magali Grandet, Alain Cerclé, Jean-Yves Picoron, Marc Caillaud, Fabrice Odéon, Isaac Lebon-Nobel, et Paul Mériau

"Il était 14h50 sur le France Info de mon auto-radio et François Mitterrand n'arrêtait pas de mourir toutes les sept minutes"
première heure

"Je suis mort, presque enterré"
douzième heure




LE SUJET

Underground (forcément), pirate (of course), accusant quelques fautes de frappe (sûrement) et vendu (voir échangé) sous le manteau (sous le maillot en été), ce petit ouvrage (tiré à trop peu d'exemplaires pour inquiéter la maréchaussée) ne devait pas sortir étant économiquement peu rentable. Du coup, vous qui avez (eu) la chance de lire ces lignes sachez que pour arrondir ce livre (et ses fins de mois), James Fortune a piqué des conversations de bistrots et des extraits de presse autour de François Mitterrand ainsi que des textes (qui n'ont rien avoir avec la première partie) à huit de ses proches. Par ordre d'apparition, on retrouvera ainsi la prose de Michel Gohaud, Magali Grandet, Alain Cerclé, Jean-Yves Picoron, Marc Caillaud, Fabrice Odéon, Isaac Lebon-Nobel et Paul Mériau. On vous l'emballe ? Chris Mucho


Commenter cet article