James Fortune : le Crépuscule des chiens écrasés

Publié le par Stephane Pajot

LE CREPUSCULE
DES CHIENS ECRASES

Editions D'Ar Ger - 1997

97 pages - épuisé
format 15 x 21 cm

"Profession : localier. Autrement dit gratte-papier ou pisse copie au fin fons de la province gaulloise. Envoyé spécial permanent dans la France profonde."
Ritchie la Verdure (postface)

"Et puis un jour on sera vieux / Et on s'aimera encore bien mieux / Notre amour deviendra plus fort / Plus beau, plus grand même que la mort".
les Wampas ("Petite fille")


LE SUJET

Comment meurt-on journaliste local ? Y a t-il une vie après trente ans de vins d'honneur dans un quotidien régional ? A-t-on une jubilation intérieure quand on couvre pour la dix-huitième fois l'assemblée générale des anciens combattants ? Et d'abord qu'est-ce qu'un vrai, un pur et un dur journaliste (correspondant, pigiste ou vacataire) de terrain dans une ville de France un 17 juillet 1997 ? Autant de question auxquelles James Fortune ne répond pas vraiment dans ce petit livre destiné à ceux qui ont un peu de temps à cramer avant demain matin.


Commenter cet article